An 536: Krakatoa ou météorite ? En tous cas une catastrophe globale

 
Lithographie de l'éruption de 1883

Cet article une continuation de “La Mort Noire serait d'origine célèste”.

Avant propos

-Des recherches sur des carottes de glace ont démontré au cours de notre histoire, par la présence d'ammonium, qu'une grande catastrophe globale d'origine céleste aurait eu lieu vers l'an 536, mais aussi en 1346. Cette recherche évoque aussi l'an 1014 qui serait la plus grande catastrophe de notre histoire, mais qui semble ignorée. Cet article se centrera brièvement sur la catastrophe datée selon notre chronologie, en l'an 536.



La date de l'éruption revue

Le Pararaton ou Livre des Rois javanais, un texte dont on ne saurait donner une datation précise mais qui se centre sur la vie du fondateur d'une dynastie du XIII ème siècle, mentionne qu'en l'an 338 de l'ère Saka, il y eu une explosion violente du volcan Krakatoa. La chronologie établi cette date de cette ère à l'an 416 de notre ère.

Cependant en 1999, l'influent David Keys demandait à revoir cette date à l'an 535-536, sa thèse étant, en corrélation avec les témoignages historiques du VI ème siècle, une catastrophe globale aurait eu lieu à cette époque touchant de multiples civilisations, de toutes parts de la planète.

Nous pourrons voir que cette idée est des plus évidente au vu de l'ensemble des indices. Dans tous les cas, à ce jour peu de charbon datable de cette éruption a été trouvé.

Une explosion d'une violence inouïe

On prête à cette explosion une violence extraordinaire, capable par les cendres projetées de modifier le climat, comme les sources européennes le confirment. Cependant, celle-ci semble être moins violente que l'éruption de 1883 dont les forces projetées égalisent 6 fois l'impact de comète de Tunguska, à ce jour la plus grande catastrophe céleste de notre histoire, et ont complètement détruites l'île.




On sait avec les données des calottes glaciaires recensées par Mike Baillie, que l’événement de Tunguska reste mineur par rapport à celui de 536, et surtout de l'an 1014 dont on ne reviendra pas ici. Il est peu probable que l'explosion du Krakatoa du Livre des Rois javanais ai provoqué à lui seul les conséquences énumérées de la catastrophe globale du VIème siècle.

Un synchronicité des éruptions ?

En 2010, une équipe de chercheurs dataient une éruption du Tierra Blanca Joven, au Salvador à l'an 536 de notre ère, et confirmaient donc la thèse de David Keys.

L'éruption de 1883, aussi violente soit-elle n'a pas provoqué de catastrophes autres que des tsunamis, si ce n'est une baisse d'un degré maximal sur un an. On parle ici d'une catastrophe qui aurait obscurci le ciel pendant plus d'un an selon les sources.

Néanmoins, les cendres volcaniques semblent être bien la cause, alors de multiples éruptions pourraient expliquer ces faits. Les traces d'ammonium montrant un événement céleste majeur au VI ème siècle, ainsi que ces découvertes vont dans ce sens.

  Le Tierra Blanca Joven, aujourd'hui un lac de cratère

Des conséquences globales

La catastrophe datée en 536 a laissé de lourdes conséquences:

- Des changements climatiques majeurs, comme pour l' Afrique du Nord.
- Un holocauste démographique, surtout identifié avec la peste, qui va durer 200 ans.
- Des mouvements de migrations gigantesques: mongols, arabes, turcs, germains…
- Le déclin de civilisations de part le monde, à Teotihuacan, des puissants Sassanides, l'Empire Gupta, ainsi que des troubles en Chine.

Des questions subsistent

-La gravité des conséquences d'un ciel obscurci pendant un an ne semble faire discontinuer l'histoire européenne, surtout si l'on ne tient pas compte de la Peste de Justinien.

-On a pu voir que des civilisations ou climats de tous les continents ont été touchés, sauf en Europe, comme par exemple le glorieux Empire Romain d'Orient qui va subsister encore presque 1000 ans.

Source


  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire